Les échanges entre Léa Salamé et Marine Le Pen au sujet des juifs et de la double nationalité franco-israélienne ont fait l’objet de plusieurs réactions. Toutes ne s’appuient pas sur la réalité des propos tenus. Nous avons fait l’effort d’écouter ce passage de manière précise.

Nous sommes à la 53ème minute de l’Emission Politique (France 2 jeudi 9 février). Le débat porte sur la double nationalité. Pour Marine Le Pen l’Europe va jusqu’à Moscou et donc, comme le souligne Léa Salamé, un Marocain doit renoncer à sa double nationalité, un Américain également mais pas un Russe.

MLP répond sans grande inspiration.

Lea Salame MLP

Puis vient l’échange qui nous intéresse.

Léa Salamé :

« Est ce que votre grande Europe va jusqu’à Israël, ma question est précise, est-ce que vous demandez aux juifs français de renoncer à leur double nationalité israélienne ? »

Les derniers mots sont en partie couverts par la réponse de MLP, mais on ne peut pas dire pour autant que Léa Salamé soit interrompue : l’intonation de sa phrase montre clairement qu’elle l’a menée au bout. Elle a dit ce qu’elle voulait dire.

MLP répond en précisant qu’Israël n’est pas un pays européen et en répétant qu’elle est contre la double nationalité extra-européenne.

Léa Salamé reprend alors la parole :

« Donc vous demandez ce soir, pardonnez-moi, aux juifs français qui nous regardent de renoncer s’ils voulaient avoir la double nationalité israélienne ».

Cette fois-ci la fin de la phrase de Léa Salamé est un peu bousculée car MLP commence déjà à lui répondre « Pardonnez-moi madame Salamé, mais, eux et les autres. C’est pas aux juifs c’est aux Israéliens que je demande de choisir leur nationalité … »

Le passage « c’est pas aux juifs c’est aux israéliens… » n’est pas facilement audible car Léa Salamé parle sur MLP pour répondre au « eux et les autres » en précisant « Oui mais là en l’occurrence la question s’adresse à eux ».

De cet échange certains isolent la phrase de Léa Salamé : « Est-ce que vous demandez aux juifs français de renoncer à leur double nationalité israélienne ? » et reprochent donc à la journaliste de faire un amalgame entre juifs et israéliens.

Cet amalgame est tout à fait regrettable et Léa Salamé n’aurait pas dû s’exprimer ainsi. Ajoutons qu’elle introduit sa phrase par « ma question est précise ». Elle annonce donc un propos qui a été préparé, et dont elle aurait dû soigner l’énoncé.

Certains prennent sa défense en précisant qu’elle se reprend ensuite et reformule sa question de manière plus judicieuse. Nous ne pouvons pas être d’accord. Si elle avait voulu dans sa deuxième formulation corriger la première, elle aurait souligné la correction qu’elle apportait, elle l’aurait mise en avant. Elle aurait dit par exemple : « Donc vous demandez aux juifs français qui voudraient avoir la double nationalité … ». Ce n’est pas ce qu’elle a fait, elle a préféré dire « Donc vous demandez (…) aux juifs français qui nous regardent … ». La précision sur la double nationalité qui ne serait qu’une éventualité ne vient qu’à la fin (« s’ils voulaient avoir la double nationalité »).

On ne peut donc pas dire, comme le font certains défenseurs de Léa Salamé, qu’elle se reprend et corrige la première phrase avec la deuxième.

Mais on ne peut pas dire non plus, comme le font certains de ses accusateurs, qu’elle demande à deux reprises à MLP si elle demanderait aux juifs français de renoncer à leur double nationalité. Elle ne le fait précisément qu’une fois. Certes la deuxième phrase ne vient pas explicitement corriger la première mais elle est tout de même différente et beaucoup moins critiquable.

L’amalgame que fait Léa Salamé entre juifs et Israéliens est regrettable parce qu’il suggère que les juifs sont (au moins dans leur majorité) Israéliens, ce qui est très largement faux : ce n’est le cas que d’une faible minorité. Or cette assimilation entre juifs et Israéliens est souvent pratiquée par les antisémites, qui veulent ainsi faire des juifs de « mauvais Français ».

Précisons notre position : nous n’accusons pas Léa Salamé d’être antisémite, nous regrettons qu’elle ait tenu des propos par ailleurs répétés à l’envie par des antisémites.

Reste à savoir pourquoi elle l’a fait. Elle est suffisamment avertie pour savoir que ce type d’amalgame pourrait lui être reproché et nous avons du mal à croire à une pure et simple maladresse. On peut supposer qu’elle a voulu simplement entrainer MLP sur un terrain glissant. Jean-Marie Le Pen a par le passé tenu bien des propos lourdement chargés d’antisémitisme, Léa Salamé aurait probablement beaucoup aimé être celle qui aurait « piégé » Marine Le Pen sur ce terrain.

Malheureusement pour elle cela ne s’est pas passé comme elle l’aurait voulu. C’est au contraire Marine Le Pen qui lui a donné au passage une petite leçon en précisant « C’est pas aux juifs c’est aux Israéliens que je demande de choisir leur nationalité … ».

Léa Salamé a donc raté son coup et c’est plutôt elle qui a dérapé sur le terrain glissant où elle a voulu entrainer MLP.

Difficile de dire si cela mérite ou non les échanges autour de ces quelques phrases. Ce qui est certain c’est que le débat gagnerait en qualité si les accusateurs et les défenseurs de Léa Salamé voulaient bien faire l’effort de citer de manière précise les échanges qu’ils évoquent.

14 commentaires sur « Léa Salamé, Marine Le Pen, les juifs et les Israéliens »

  1. Merci pour cet éclairage, et surtout merci d’avoir écouté en détails et de nous donner une opinion après nous avoir clairement exposé les faits.

    J'aime

    1. @Benlosam : n’empêche que cette journaliste à dis de grosses âneries en reprenant des mensonges propagés par les Soral et autres Dieudo. Si c’était pour piéger MLP c’est raté, et sur le fond elle devrait s’excuser.

      J'aime

  2. Léa Salamé ou plutôt Hala Salamé n’est pas seulement une idiote utile, c’est tout simplement une idiote. Et de plus incompétente et peut être aussi beaucoup moins cultivée qu’elle ne veut le faire entendre.
    Certainement mal éduquée, posant des questions et apportant les réponses sans laisser ses interlocuteurs s’exprimer, voulant imposer ses idées, ce n’est pas une bonne journaliste, elle irrite les téléspectateurs avec ses attitudes qui se veulent supérieures. je ne regarde plus les emissions où elle intervient.

    J'aime

    1. Cher Jean,

      Libre à vous de penser que Léa Salamé est une mauvaise journaliste, et libre à vous de le dire.
      Il est beaucoup moins respectable de la traiter d’idiote et je vous encourage à ne pas recommencer.
      Mais ce que je trouve beaucoup plus discutable encore c’est votre manière de dire « Léa Salamé ou plutôt Hala Salamé ». Je ne sais pas quel est l’état civil exact de Léa Salamé mais je n’en ai que faire. Vous suggérez que cela ferait une différence qu’elle se prénomme Hala et non pas Léa. Je pense moi que cela n’en fait aucune et il est important pour moi de le souligner en publiant votre commentaire.

      Bien à vous.

      MAL

      J'aime

    2. @Jean Daniel : Heureuse que quelqu’un fasse enfin remarquer le manque de professionnalisme De cette journaliste et la profonde antipathie qu’inspirent ses grands airs et sa pseudo culture. Le sujet est d’autant plus delicat que, comme vous le faites remarquer (et quelque soit votre intention), que Hala est libanaise et en faisant cet amalgame, assume que les juifs ont un droit legitime a la nationalite israelienne ( pas d’un point de vue legal, juste ethique) reniant ainsi la guerre qui l’a fait devenir Lea.

      J'aime

      1. Chère Estelle,

        j’avoue que je me perds un peu dans vos considérations géopolitiques. Je ne vois pas en particulier comment on peut « renier une guerre ».
        Je me contenterai de répéter que les propos de Léa Salamé ne doivent pas être jugés à la lumière des origines de Léa, mais simplement pour ce qu’ils sont. C’est à dire inappropriés.

        Merci de votre contribution.

        MAL

        J'aime

  3. Salamé tient ici des propos scandaleux. Il ne s’agit pas d’une maladresse puisque cet amalgame juif/israélien responsable de l’antisémitisme, elle l’avait déjà commis avec Éric Zemmour. Le manque de culture évident ici n’est pas en cause. Les associations antiracistes devraient demander judiciairement des comptes à l’émission et à cette journaliste.

    J'aime

    1. Chère Geneviève,

      les propose de Léa Salamé sont regrettables, je ne dirais pas qu’ils sont scandaleux. Et intenter une action judiciaire sur la base d’une seule phrase me paraît tout à fait disproportionné. Nos tribunaux ont mieux à faire.

      Merci de votre contribution.

      MAL

      J'aime

      1. @MAL :en hebreu « dine malkhouta dine »#la loi du pays (dont on est citoyen) est la loi a observer ; cette regle fut observée par les juifs dans tous leurs pays d’accueil.
        Israel doit son existence a l’attitude o combien pécheresse de l’Occident et il me semble bien naturel que certains juifs desirent exprimer a la fois leur fidélité a la République et leur attachement affectif a Israël : ne peut parler du dangerdu feu que celui qui fut brûlé. ………..
        Ainsi on peut considérer la question de Me Salame comme inopportune ;c’est encore se servir des juifs a des fins « journaleuses ».;des juifs qui se demandent a juste titre si la Republique dont mlp a des chances d’etre le représentant au sommet ,leur sera fidèle comme il lui ont ete fideles

        J'aime

      2. Cher Jean Moses,

        je suis 100% d’accord avec vous (et même un peu plus) sur le fait que la loi du pays est la loi. Il est bon de le rappeler.
        Je suis moins en ligne avec vous quand vous dites qu’Israël doit son existence à l’attitude « o combien pécheresse » de l’Occident.

        Merci de votre précieuse contribution.

        MAL

        J'aime

  4. mises à part les subtilités de langage contenues dans cet article l’échange entre la journaliste et MLP me parait pourtant très clair: MLP n’admet pas qu’un non européen puisse bénéficier d’une double nationalité (entendez arabes noirs musulmans asiatiques ) salamé lui demande si elle admettait une exception à cette règle pour les juifs français qui bénéficient de la nationalité israélienne. la formulation maladroite de salamé a permis à MLP de botter en touche. Raté pour cette fois ci Lea attendez la prochaine occasion pour mieux formuler votre question.

    J'aime

  5. Bon article . Bourde stupéfiante par un journaliste dans ce contexte précis et malheureusement préparé de surcroît qui ne laisse aucun doute sur ses convictions personnelles

    J'aime

  6. @MAL : israel doit son existence à la mauvaise conscience de l’occident!
    tout le monde le sait; ceci étant, les juifs démarrent au quart de tour dès qu’on attaque israel ; pourquoi faire de la maladresse de léa salamé un casus velli

    J'aime

    1. Cher Moussa,

      il y avait déjà des projets de plans de partage de la Palestine avant la Deuxième Guerre Mondiale, la Grande-Bretagne ayant approuvé dès 1917 le projet d’un foyer de peuplement national juif sur ce territoire.
      Il est donc tout à fait faux qu’Israël doive son existence à la mauvaise conscience de l’occident.
      Cette idée est malheureusement véhiculée depuis longtemps par les ennemis d’Israël, et souvent reprise par ceux qui connaissent mal l’histoire de cette région. Elle fait partie de ces légendes qui ternissent l’image d’Israël dans l’opinion publique.

      Par ailleurs je ne fais pas de la maladresse de Léa Salamé un casus belli. Je me suis contenté de la regretter.
      Vous reprochez aux juifs de démarrer au quart de tour dès qu’on attaque Israël, je pourrais vous répondre que certains démarrent au quart de tour dès que l’on défend Israël.

      MAL

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s