L’interdiction de porter le maillot du PSG à Marseille a finalement été levée. Il reste que la dimension ahurissante de cette interdiction n’avait pas été relevée par la presse.

Les articles annonçant la décision du préfet des Bouches du Rhône d’interdire le port du maillot du PSG dans un périmètre autour du Vieux Port de Marseille dimanche précisaient qu’elle faisait suite à des agressions perpétrées lors de la demi-finale PSG-RB Leipzig contre des personnes arborant ce maillot ainsi qu’à des tentatives d’intimation pour interrompre le match.

Cette interdiction signifiait que pour éviter les agressions, plutôt que de protéger les victimes on préfèrait faire droit aux agresseurs, leur accorder ce qu’ils demandent : la disparition du maillot du PSG de leur espace visuel.

Au moment où cette décision est annoncée il est donc clair que le crime paye et que ce sont désormais les voyous qui font la loi.

La presse devrait s’élever contre ce scandale. Elle ne le fait pas, peut-être parce qu’il ne s’agit que de football et que tout ce qui touche au football est traité avec le mépris qu’accordent parfois les parents aux chamailleries de leurs enfants.

Pourtant, que des crétins fanatiques de l’OM fassent interdire le maillot du PSG à Marseille est un précédent qui ouvre des perspectives dignes d’intérêt.

En effet, comme le rappelle le communiqué du Préfet des Bouches-du-Rhône annonçant le retrait de l’arrêté d’interdiction, « Cet arrêté avait pour seul objet la protection des supporteurs parisiens ». Prenons-le au mot, et demandons-lui alors de ne pas protéger que les seuls supporters du PSG. Les femmes, trop souvent harcelées lorsqu’elles arborent des tenues légères, méritent aussi que le Préfet des Bouches-du Rhône leur offre sa protection. Qu’il interdise les jupes et les débardeurs ! Ne nous arrêtons pas en si bon chemin, protégeons également les Juifs pratiquants, trop souvent victimes d’agression antisémites. Qu’attend le Préfet des Bouches-du-Rhône pour interdire la kippa ?

Au lieu de relever ce que cette interdiction avait de scandaleux, la presse en a minimisé la portée. Ainsi de cet article du Huffington Post qui relativisait cette décision avec cette précision : « Ce type d’arrêté est pris systématiquement par la préfecture de police des Bouches-du-Rhône dans le périmètre du stade Vélodrome lorsque le ministère de l’Intérieur prononce des interdictions de déplacement de supporters ».

Cela n’a juste aucun rapport. Lorsque le PSG joue à Marseille (ou l’OM à Paris) il arrive que des interdictions de déplacement de supporters soient prononcées pour éviter que certaines bandes de « supporters », composées en réalité de crétins violents, ne se déplacent dans le seul but d’affronter leurs homologues de l’autre camp. Nous ne sommes pas dans cette situation ici. On n’est pas en train d’interdire le déplacement de bandes organisées et fanatisées, on est en train d’interdire une tenue, pour la seule raison que des voyous ne l’acceptent pas.

Ce rapprochement est donc inapproprié. Il veut faire passer pour banale une interdiction inacceptable en démocratie.

Réjouissons-nous que le Préfet des Bouches-du-Rhône envisage désormais d’autres moyens de protéger ceux qui choisiraient d’arborer à Marseille le maillot du Champion de France.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s