APPEL DU 18 JUIN 1940 DU GÉNÉRAL DE GAULLE (Source : ARCHIVES BBC LONDRES)

Chèr.e.s toutes et tous,

Les chefs des armées français.e.s ont formé un gouvernement, qui alléguant la défaite de nos armées, s’est mis en rapport avec l’ennemi extrémiste pour cesser le combat.

Certes, nous avons été, nous sommes submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne de l’ennemi, qui, je le rappelle, n’est pas l’Allemagne ou tous les Allemands, très majoritairement pacifiques, mais celles et ceux d’entre eux qui se tournent vers l’extrémisme. Ces événements tragiques ne doivent pas nous conduire à stigmatiser. Chacune et chacun le comprend: stigmatiser serait tourner le dos à nos valeurs et faire le jeu de l’extrémisme, d’où qu’il vienne, notre ennemi, qui n’attend que cela.

Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des extrémistes qui nous font reculer.

Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, rien n’est perdu pour la République. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire des valeurs de la République.

Car la République n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle, même si, il faut le marteler, nous condamnons la colonisation, qui est un crime contre l’humanité. L’Empire britannique tient la mer et continue la lutte contre l’extrémisme. La République peut, comme l’Angleterre, utiliser sans limites l’immense industrie des Etats-Unis, même si, évidemment, nous rejetons avec effroi l’ultra libéralisme. Nous avons aussi le pouvoir d’enseigner les valeurs de notre République, valeurs que je rappelle: construisons des ponts, pas des murs, la République s’est toujours enrichie des apports extérieurs, de l’ouverture, nous devons aider les Allemands à mieux connaître leur histoire, notamment par un enseignement généralisé de l’allemand.

Cette guerre n’est pas limitée au territoire de notre malheureuse République. Cette guerre est mondiale. Il y a, dans l’univers, tous les moyens pour écraser un jour nos ennemis (qui ne sont pas tous les Allemands, pas d’amalgame). Foudroyés aujourd’hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force mécanique supérieure et, surtout, par l’éducation. Le destin du monde est là. En même temps, cette lutte ne doit pas nous faire perdre de vue les causes de la révolte des extrémistes allemands: le racisme anti allemand systémique qui a malheureusement régné avant guerre dans la République.

Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j’invite les officièr.e.s et les soldat.e.s républicain.e.s qui se trouvent en territoire britannique, avec leurs armes ou sans leurs armes, et toutes celles et ceux qui viendraient à s’y trouver, dans le respect des gestes barrière, à se mettre en rapport avec moi en appelant le numéro vert 0 800 18 06 1940.

Quoi qu’il arrive, la Flamme de la résistance républicaine ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. Gagnons ce combat pour enfin pouvoir nous consacrer à l’essentiel : la question sociale et la lutte pour l’égalité de toutes et tous. Demain, comme aujourd’hui, je parlerai à la radio de Londres. Soyez certain.e.s, chèr.e.s toutes et tous qu’elles et ils n’auront pas notre haine!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s